Cie Kta

Il y a cette étude du cerveau qui affirme qu'un homme qui imagine qu'il fait des pompes et un homme qui fait des pompes gagnent la même masse musculaire.
Il y a cette amertume que l'école ne raconte que l'Histoire des vainqueurs
et les vainqueurs ne sont pas souvent des femmes.
Il y a cette certitude que notre imagination est encore sous l'emprise de la mythologie grecque. La valeur d'un héros y repose sur le nombre de ses victimes, sa ruse, sa richesse, sa puissance et les femmes y sont volages, jalouses, cruelles, folles ou soumises.
Il y a cette fascination de ce qui a déjà été accompli par les ancêtres. Ceux pour qui la valeur de l'humain repose sur la bonté du coeur.
Il y a l'héritage du conte populaire, frondeur, qui donne des outils pour construire sa vie et où un paysan vaut autant qu'un roi.
Il y a la musique qui emporte, enflamme, apaise, joue avec l'émotion sans passer par la raison.
et fait apparaître la couleur de l'image.
Il y a le verbe, qui fait revivre l'espoir, la joie, l'amour, la peur et le courage.
Il y a l'envie de raconter l'Histoire autrement.





il faut encore avoir du chaos en soi pour enfanter d'une étoile qui danse. Nietzsche

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×